Fortis: le gouvernement belge va rencontrer BNP-Paribas

E24 avec AFP

— 

Lundi 16 février, le gouvernement belge va rencontrer les dirigeants du groupe français BNP-Paribas pour tenter de trouver une solution au casse-tête causé par le rejet du plan de sauvetage de Fortis, a annoncé dimanche le ministre des Finances belge, Didier Reynders. "Notre priorité, c'est de remettre autour de la même table les acteurs, c'est à dire l'Etat belge, BNP-Paribas et Fortis groupe, représentés par son conseil d'administration et son administrateur délégué", a-t-il déclaré sur la première chaîne de la RTBF.

"Si au lieu d'avoir un partenaire, on choisit le 'stand alone' (rester seul), cela veut dire un risque plus élevé pour l'Etat et un coût plus élevé pour les contribuables", a-t-il expliqué à l'adresse des actionnaires opposés à l'adossement de Fortis à BNP Paribas. Lors d'un vote crucial, une très courte majorité des actionnaires (représentant 50,26% des droits de vote) de Fortis Holding a rejeté la nationalisation à 100% de la filiale bancaire Fortis Banque par l'Etat belge, et donc de facto la revente de 75% de cette banque, la première de Belgique, à BNP Paribas.

Dans un bref communiqué mercredi soir, la banque "a pris acte" de cette décision, sans dire si elle allait ou non jeter l'éponge. BNP Paribas reste toutefois liée à Fortis jusqu'au 28 février par le protocole d'accord signé avec l'Etat belge, qui prévoit qu'elle fournisse la banque belge en liquidités pour lui permettre de continuer à faire son métier.

Samedi dans un entretien au quotidien La Libre Belgique, Didier Reynders a indiqué que le gouvernement belge allait "prendre des mesures pour rassurer totalement les clients", sans toutefois préciser ces dernières. Il a par ailleurs réaffirmé la nécessité d'adosser Fortis à BNP Paribas. L'Etat belge est devenu propriétaire de la filiale bancaire de Fortis, mais "la vocation n'est pas de rester très longtemps", a-t-il répété. "L'idéal est de sortir en récupérant sa mise et si possible en réalisant des plus-values", a-t-il déclaré.