Aucune souplesse sur les crédits relais

Anne-Sophie Galliano

— 

Le 13 octobre dernier, E24 s'interrogeait : que faire lorsqu'un crédit relais arrive à échéance. La réponse était claire: votre banquier a tous les pouvoirs. Mais la fédération bancaire française répond dans un communiqué on ne peut plus laconique: "Les établissements de crédit annoncent la mise en œuvre d’une série d’engagements afin d’aider leurs clients à gérer au mieux une opération de crédit relais dans le contexte actuel de retournement du marché immobilier". Parmi les mesures, amélioration de l'information du client grâce "à un document d’information gratuit, téléchargeable sur le site www.lesclesdelabanque.com. Il pourra être mis à la disposition des professionnels de l’immobilier pour qu’ils le relaient"; le suivi des clients -ils seront contactés six mois avant l'échéance du crédit-relais; et la recherche de solutions personnalisées.

Autrement dit, toujours rien en dehors des déclarations d'intention. Si votre crédit relais arrive à échéance, et que votre ancien bien n'est toujours pas vendu, vous allez voir votre banquier pour négocier.