Le TGV argentin gelé à cause de la fragilité de Natixis

E24 avec AFP

— 

Effet collatéral de la crise financière? Le projet de ligne ferroviaire à grande vitesse en Argentine est "gelé" en raison de la situation tendue dans laquelle se trouve la banque Natixis, durement touchée par la crise financière, rapporte mardi le quotidien Le Parisien. L'établissement, qui doit apporter 1,3 milliard de dollars de financement au gouvernement argentin, serait dans l'incapacité de lever une telle somme sur les marchés, bloquant de fait le projet, a confirmé une source proche du dossier à l'Agence France Presse.

Cette information a été infirmée officiellement à la fois par Natixis et Alstom. Les deux groupes affirment au contraire que le projet est toujours sur les rails.

Le consortium Veloxia, dont Alstom est chef de file, a signé en avril un contrat pour la ligne entre Buenos Aires et Cordoba, d'une valeur de 2,4 milliards d'euros.