Chiffre d'affaires en hausse de 12,6% pour Seb

E24 avec AFP

— 

Seb a annoncé lundi un chiffre d'affaires 2008 en hausse de 12,6% à 3,232 milliards d'euros, freiné par un net ralentissement au dernier trimestre, et a prévenu d'une année 2009 "plus difficile". "La tenue de la consommation, la situation du crédit pour les clients et l'évolution des devises" notamment "pèseront à la fois sur l'activité et les marges", a prévenu le groupe dans un communiqué.

"2009 s’annonce plus difficile, notamment au 1er semestre, en raison d’une base de comparaison 2008 très élevée", avertit Seb, qui prévient également d'une "visibilité réduite" pour ce début d'année. Sur l'ensemble de l'exercice 2008, la progression du chiffre d'affaires de Seb se limite à 4,2% à périmètre et changes constants, sans tenir compte de l'acquisition du chinois Supor consolidée début 2008. Le groupe juge cette performance "satisfaisante dans le contexte actuel", alors que le quatrième trimestre a été marqué par "un net ralentissement de l'activité" (avec une croissance à périmètre et changes constants restreinte à 1,3%).

Seb, qui publiera l'ensemble de ses performances annuelles le 3 mars, souligne d'ores et déjà que "l’activité plus difficile en fin d’année, au plus haut de la saisonnalité pour le groupe, induira une croissance modérée en 2008 de la marge opérationnelle hors Supor".

Par zone géographique, le chiffre d'affaires a augmenté de 4,3% à 668 millions d'euros en France, l'année s'achevant "sur un renforcement confirmé de nos parts de marché", "malgré une politique avérée de déstockage de la part des distributeurs et les effets induits de la crise sur la consommation en fin d’année", met en avant Seb. Dans le reste de l'Europe occidentale, la croissance des ventes a été limitée à 2,3% à 734 millions d'euros.

Sur le continent américain, le chiffre d'affaires s'est contracté, de 1,8%, tant en Amérique du Nord qu'en Amérique du Sud pour atteindre respectivement 394 millions et 270 millions d'euros. A taux de change et périmètre constants, les ventes ont été quasi-stables dans ces deux zones. Enfin, les ventes en Asie ont explosé de 138,6% à 501 millions d'euros, grâce à l'acquisition du chinois Supor, tandis que dans le reste du monde, elles ont monté de 6,2%.