Affaire Madoff: des investisseurs français déboutés par le tribunal

E24 avec AFP

— 

Le tribunal de grande instance de Paris a débouté vendredi 20 février des investisseurs qui avaient

assigné en référé
à Paris plusieurs banques ayant placé leur argent dans les sociétés de
Bernard Madoff
par l'intermédiaire du fonds Luxalpha d'UBS. Les plaignants demandaient au tribunal d'obliger les banques à leur remettre les documents contractuels de souscriptions et de possession de titres porteurs, des sommations en décembre étant restées lettre morte. Dans ses motifs, le tribunal a rejeté la demande de communication des documents originaux et estimé pour le reste qu'il n'y avait pas lieu à référé.

Les plaignants qui avaient investi dans le fonds Luxalpha par l'intermédiaire de leur banque ne peuvent en l'état se retourner directement contre la banque suisse

UBS
. L'objectif de la procédure en référé était de se voir reconnaître la qualité de porteur de parts du fonds commun de placement Luxalpha afin de pouvoir se retourner ensuite contre la banque suisse, dépositaire de ce fonds, selon l'avocate des demandeurs, Me Véronique Lartigue. Celle-ci accuse les banques françaises d'avoir "joué dans cette affaire un rôle de teneur de comptes". Ses clients avaient assigné les banques BNP Paribas, Crédit Mutuel et Neuflize OBC.

Luxalpha est un fonds d'investissement basé au Luxembourg qui a placé les sommes drainées auprès des épargnants européens dans les sociétés de Bernard Madoff, le financier américain sous le coup d'une procédure judiciaire aux Etats-Unis pour fraude aux investisseurs à hauteur de 50 milliards de dollars.