Bonus: "les conseils prendront des décisions équilibrées"

E24 avec AFP

— 

La saga des bonus continue. Les conseils d'administration des banques, auxquels il revient de définir la part variable ("bonus") de la rémunération des dirigeants, prendront des décisions "équilibrées" afin de ne pas aggraver la fracture avec le reste de l'économie, a assuré Frédéric Oudéa, directeur général de la Société Générale, au journal Le Monde. "La Société Générale, qui publiera ses résultats le 18 février, n'a pas souhaité faire d'annonce prématurée qui aurait pu être interprétée comme traduisant des difficultés particulières au quatrième trimestre 2008", a-t-il ajouté.

Une porte-parole de la banque, interrogée par l'AFP, avait indiqué plus tôt dans la journée que la question de la part variable relevait d'une "décision du conseil d'administration, sur proposition du comité des rémunérations, comme le prévoit la gouvernence de l'entreprise". Le gouvernement a accru la pression sur les dirigeants des banques pour qu'ils renoncent à la part variable de leur rémunération après l'annonce samedi par Michel Pébereau et Baudouin Prot, président et directeur général de BNP Paribas, qu'ils ne percevraient pas de "bonus" en 2009, au titre de 2008.