Pas de bonus pour les banquiers en 2008

E24 avec AFP

— 

C'est désormais officiel. Les dirigeants des grandes banques françaises ont renoncé à leur rémunération variable en 2008, a confirmé mardi 20 janvier Georges Pauget, le président de la Fédération bancaire française (FBF) et directeur général du Crédit Agricole. A l'issue de la rencontre avec Nicolas Sarkozy, les "dirigeants des différents établissements ont renoncé à leurs rémunérations variables au titre de 2008, traduisant l'écoute qui est la leur des sentiments des uns et des autres", a déclaré le dirigeant.

La rencontre avec le chef de l'Etat visait également à discuter avec l'Elysée des modalités d'une nouvelle injection de fonds publics de 10,5 milliards d'euros, qui fait suite à un premier versement d'un montant similaire en décembre. "Nous avons échangé (avec le président de la République) pour faire en sorte que pouvoirs publics et banques réunis fassent chacun à leur niveau tous les efforts nécessaires pour contribuer au financement de l'économie", a ajouté M. Pauget.

Les discussions autour de ce nouveau plan d'aide intervenaient alors que Nicolas Sarkozy avait expressément demandé jeudi dernier aux dirigeants de renoncer à leurs bonus 2008, en contrepartie du soutien financier que l'Etat leur a apporté.

Plus tôt dans la journée, le Crédit Agricole avait emboîté le pas de BNP Paribas et de la Société Générale et avait annoncé que son directeur général n'aurait pas de bonus au titre de l'année 2008. "A l’initiative de Georges Pauget, le Comité des Rémunérations a proposé au Conseil d’administration qui l’a validée, la suppression de la partie variable de sa rémunération 2008", a ainsi annoncé mardi 20 janvier la banque dans un communiqué. Le Crédit Agricole précise en outre que la rémunération de son président, René Carron, qui ne comporte pas de part variable, n'est pas concernée.