Parisot: "Les dirigeants de la Société Générale ont agi avec responsabilité"

P.V. avec AFP

— 

La présidente du Medef Laurence Parisot estime dans un entretien publié lundi 23 mars par Aujourd'hui en France/Le Parisien que les dirigeants de la Société générale ont pris "la mesure de la situation" et "agi avec responsabilité" en renonçant dimanche à leurs stock-options. Laurence Parisot qui a appris "avec soulagement" la décision des dirigeants de la banque, estime que "les Français n'auraient pas compris". "Les patrons de TPE et de PME, qui tous les jours tremblent pour leurs autorisations de découvert, non plus!" explique la présidente du Medef dans l'interview au quotidien populaire. "Les dirigeants ont pris la mesure de la situation et ont agi avec responsabilité. Ils se sont ainsi mis en conformité avec le code éthique de l'Afep (Association des grande entreprises françaises) et du Medef", poursuit Laurence Parisot.

L'attribution de 70.000 stock-options au président Daniel Bouton et de 150.000 au directeur général Frédéric Oudéa avait déclenché une très vive polémique, juste avent la grande mobilisation sociale de jeudi 19 mars. Après que Nicolas Sarkozy a réclamé que le patronat mette de l'ordre dans ses rémunérations, Laurence Parisot souligne dans cet entretien que le Medef "n'a pas le pouvoir d'imposer quoi que soit". "C'est pourquoi, nous allons répondre dans la semaine en rappelant les valeurs de responsabilité et de solidarité auxquelles nous croyons". Laurence Parisot souhaite "ouvrir immédiatement une délibération sociale sur les mutations économiques avec toutes les organisations syndicales".