JPMorgan veut économiser 5 milliards de dollars

E24 avec AFP

— 

Les temps sont durs pour tout le monde, y compris pour ceux qui jusqu'ici ont fait preuve de résistance face à la crise financière. C'est le cas de JPMorgan. La banque a annoncé lundi réduire drastiquement son dividende trimestriel, de 38 cents à 5 cents, afin de dégager 5 milliards de dollars d'économies annuelles. Cette décision sera effective pour le prochain dividende payable fin avril. La banque avait annoncé en décembre dernier plus de 9.000 suppressions de postes suite au rachat de Washington Mutual.

La banque "pense rester à ce niveau (de dividende) jusqu'à nouvel ordre", a-t-elle indiqué dans un communiqué", ce qui lui permettra "de conserver 5 milliards de dollars en capital par an". JPMorgan Chase a justifié cette mesure "extraordinaire" par la période actuelle également "extraordinaire", qui nécessite une "mesure de précaution pour garantir que la forteresse de notre bilan demeure intacte".

Dans ce contexte, le groupe a en outre assuré qu'il serait au premier trimestre "solidement rentable malgré des provisions supplémentaires significatives", ajoutant que les perspectives d'ensemble pour les trois premiers mois de l'année étaient "globalement conformes aux attentes du marché". La communauté financière table actuellement sur un bénéfice courant par action de 33 cents pour le premier trimestre, ce qui représenterait une réduction de moitié par rapport aux 68 cents dégagés à la même période de 2008.

JPMorgan a assuré lundi que sa décision n'était "pas liée directement au plan fédéral de stabilisation du système financier", dit TARP, mais qu'elle répondait à l'exigence de maintenir "une flexibilité maximum pour protéger le groupe d'un environnement fortement stressé". Cette mesure d'économie contribuera "à positionner le groupe pour rembourser les sommes avancées" par l'Etat fédéral le plus tôt possible, est-il ajouté.

Sur le calendrier de remboursement, la banque a indiqué qu'elle travaillerait "en consultation avec le Trésor américain et les autres entités de régulation, et dans le souci du meilleur intérêt pour le système financier dans son ensemble".

JPMorgan est l'une des banques américaines à avoir émergé agrandie des décombres de la crise financière, a reçu à ce jour 25 milliards de dollars du Trésor américain. L'établissement avait indiqué ne pas en avoir besoin à titre individuel. "La raison pour laquelle nous avons accepté des fonds publics tient toujours", a martelé le groupe lundi, citant "la stabilisation du système bancaire et de l'économie" et non des difficultés de trésorerie.

Ces dernières semaines, le patron de JPMorgan Chase Jamie Dimon a répété à plusieurs reprise que le groupe oeuvrait au redémarrage du crédit immobilier aux Etats-Unis, conformément aux exigences du plan TARP, qui a conditionné l'aide fédérale aux efforts des banques pour rouvrir le robinet du crédit.

A la Bourse de New York, l'action JPMorgan Chase a finalement clôturé en baisse de 2% à 19,51 dollars, après avoir atteint un plus haut de séance de 21,56 dollars, dans un marché particulièrement chahuté.