Nissan dans le rouge va supprimer 20.000 emplois

E24

— 

Les mauvaises nouvelles s'enchaînent pour Nissan. Le constructeur automobile japonais vient de publier pour le troisième trimestre (octobre-décembre 2008) une perte nette de 83,2 milliards de yen (705 millions d'euros), une perte d'exploitation de 99,2 milliards de yen (842 millions d'euros) et une chute de 34,4% de ses ventes à 1,8 trilliards de yens (15 milliards d'euros). "La perte est due au sévère retournement de l'économie au second semestre de 2008, notamment l'impact négatif du yen fort, la chute de la confiance des consommateurs sur tous les principaux marchés et la détérioration du mix production", précise le groupe dans son communiqué.

Sur les neuf premiers mois, le chiffre d'affaires a reculé de 14,7% à 6,6 trilliards de yen (56 milliards d'euros), et le résultat d'exploitation a chuté de 84% à 92,5 milliards de yen (786 millions d'euros). La marge opérationnelle est tombée à 1,4% sur la période.

Au regard de ces moindres performances, et de la conjoncture, Nissan a revu ses perspectives pour l'ensemble de son exercice clos fin mars 2009. Il table à présent sur des ventes de 8,3 trilliards de yen (70 milliards d'euros), une perte d'exploitation de 180 milliards de yens (1,5 milliard d'euros) comme le craignait certains observateurs ces derniers jours, et perte nette de 265 milliards de yen (2,2 milliards d'euros).

Pour faire face à la crise du secteur automobile, Nissan a décidé de suspendre son plan GT 2012. Le portefeuille de produit sera revu, avec l'abandon de certains programmes. "Nissan va lancer en moyenne 10 nouveau véhicule par an entre 2009 et 2012, notamment une voiture toute électrique", précise Nissan dans un communiqué séparé. Les stocks seront sévèrement contrôlés. En mars 2008 les stocks étaient de 630.000 véhicules, ce niveau sera réduit d'environ 20% d'ici à mars 2009.

"Les bonus des directeurs seront annulés en 2008 et les salaires payés au membre du conseil des directeurs seront réduits de 10% et ceux des entreprises affiliées à Nissan de 5%", indique le constructeur dans un communiqué. En outre, Nissan va supprimer 20.000 emplois d'ici à la fin de l'année 2009 ramenant son effectif global à 215.000 personnes.