Une foule pour Obama

E24 avec AFP

— 

Une foule géante et enthousiaste se pressait mardi 20 janvier à Washington pour l'investiture de Barack Obama, attendant le serment du premier président noir des Etats-Unis qui s'installe à la Maison Blanche au milieu d'une tempête sans précédent pour l'économie mondiale. Le jour s'est levé sur le Mall, l'immense esplanade au coeur de la capitale américaine, découvrant les sourires et les milliers de drapeaux tricolores d'une foule gigantesque s'étalant sur plusieurs kilomètres devant le Capitole, siège du parlement d'où Barack Obama devait prêter serment à midi, 18H à Paris. Selon la police, le Mall a déjà atteint sa capacité maximum près du Capitole.

Malgré un froid intense (-6° sous abri mais -13° en plein vent), des milliers de personnes ont emprunté les transports en commun au beau milieu de la nuit pour assister à cette journée historique. Cinq heures après l'ouverture des stations, le métro de Washington avait déjà transporté près de 500.000 personnes à 10h00 (16h00 à Paris), soit presque la totalité de la population de la capitale qui compte 600.000 habitants. Une femme de 28 ans a été légèrement blessée en tombant sur les rails du métro, apparemment bousculée par la foule à l'approche d'un train.

Jusqu'ici, tout se "déroule parfaitement", a toutefois indiqué un porte-parole de la police, alors qu'une foule record de 2 millions de personnes était attendue. L'accès au Mall était ultra-surveillé, le public devant franchir des portiques électroniques comme dans les aéroports. Parmi les centaines de milliers de personnes massées devant le Capitole, Mary Lloyd est venue du Maryland voisin avec sa mère et ses trois filles. "Je pense que c'est l'Histoire qui est en marche. On veut juste être là pour faire la fête", dit-elle.

Barack Obama et son épouse Michelle, vêtue d'une robe or pâle, ont quitté la Maison Blanche en compagnie du président sortant George W. Bush, qui a achevé ainsi huit années d'un mandat marqué par les attentats du 11 septembre 2001 et les invasions de l'Afghanistan et de l'Irak. Les deux hommes se sont rendus en voiture au Capitole, où Barack Obama devait prêter serment une main sur la bible d'Abraham Lincoln, son modèle en politique. Prenant les rênes d'un pays aux prises avec une crise économique majeure, il prononcera ensuite un discours d'investiture que les observateurs attendent bref mais marquant, à la hauteur de ses talents d'orateur.

A 20H30, heure de Paris se déroulera le défilé accompagnant, au son des fanfares de tout le pays, Barack Obama à sa nouvelle résidence, un parcours long de 2,7 km entre le Capitole et la Maison Blanche. La journée se terminera sur quelques pas de danse: Barack Obama participera aux dix bals officiels sur les centaines qui sont prévus dans la capitale.

Les services de sécurité et de renseignement enquêtent sur une "menace potentielle" dont la crédibilité reste "incertaine", a indiqué le ministère de la Sécurité intérieure dans un communiqué. Selon la radio locale WTOP, les services de sécurité ont reçu lundi soir des informations sur une éventuelle menace de la part d'un groupe islamiste somalien dénommé Al Shabab, possédant une cellule aux Etats-Unis. Des réservistes de la Garde nationale ont pris position pour la plus grande opération de sécurité jamais mise en place pour une investiture présidentielle, mobilisant 12.500 militaires et des milliers de policiers. Les ponts au-dessus du Potomac, le fleuve qui sépare Washington du sud du pays, étaient interdits à la circulation. L'armée survolait la ville en hélicoptère, sillonnait le Potomac en vedettes rapides et se tenait prête à tirer des missiles sol-air et à parer au risque d'attentat chimique ou biologique.