Google renonce à ses activités de publicité dans la presse écrite

E24 avec AFP

— 

Signe supplémentaire du déclin de la presse écrite: Google vient d'annoncer l'arrêt de son activité de publicité pour la presse écrite lancée il y a à peine deux ans. L'arrêt de cette activité intervient en pleine crise profonde de la presse écrite dont les recettes publicitaires ont chuté brutalement. Ce facteur conjoncturel ajouté aux difficultés structurelles du secteur pousse de nombreux journaux américains, même les plus prestigieux comme le New York Times, à se restructurer. Pour expliquer sa décision, le directeur de "Google Print Ads", Spencer Spinnell, a expliqué sur un blog officiel que cette décision s'inscrivait dans le cadre des efforts de Google pour concentrer ses ressources sur les projets les plus prometteurs.

L'incursion de Google, numéro un de la publicité sur internet, dans la presse écrite "n'a pas eu l'impact que nous et nos partenaires voulions", a reconnu Spinnell, sans donner le chiffre d'affaires de cette activité. Lancée en novembre 2006 avec 50 journaux, la régie publicitaire de Google pour la presse écrite compte actuellement 800 clients. Elle va cesser ses activités le 28 février, mais les campagnes déjà lancées continueront à être publiées jusqu'au 31 mars.

Google, qui avait inspiré la méfiance dans la presse écrite avec le lancement de son agrégateur d'informations "Google News", a assuré qu'il entendait aider les éditeurs à gagner de l'argent, car "le journalisme juste et exact, et l'information rapide, sont des ingrédients pour une démocratie en bonne santé". Spinnell a assuré qu'une équipe Google continuerait à "regarder comment aider les journaux".

Cette annonce intervient alors que Google a déjà supprimé plusieurs activités restées confidentielles ces derniers mois. La société, qui entend ralentir le rythme des embauches, a également annoncé la semaine dernière le renvoi d'une centaine de personnes travaillant au recrutement.