Le chômage américain est à son plus haut niveau depuis 1993

E24 avec AFP

— 

L'économie américaine a détruit 524.000 emplois en décembre, faisant monter le taux de chômage aux Etats-Unis à 7,2%, son plus haut niveau depuis janvier 1993, selon les chiffres corrigés des variations saisonnières publiés vendredi par le département du Travail.

Sur l'ensemble de l'année 2008, les Etats-Unis ont perdu 2,6 millions de postes de travail, ce qui n'était pas arrivé depuis 1945, indique le ministère, précisant que 1,9 million de postes ont été détruits au cours des quatre derniers mois de l'année.

Les suppressions nettes d'emplois du mois de décembre sont conformes aux prévisions des analystes, qui tablaient sur 525.000 postes détruits. Le taux de chômage qui en résulte est néanmoins supérieur à leurs attentes (7,0%). Le ministère a revu en forte hausse le nombre d'emplois perdus en novembre, à 584.000 (au lieu des 533.000 initialement annoncés).

Avec 273.000 emplois supprimés en décembre, le secteur des services, qui représente plus de 80% des emplois américains, a compté pour plus de la moitié des postes perdus en décembre. L'industrie a perdu de son côté 251.000 empois.

Les pertes d'emplois ont touché pratiquement tous les secteurs d'activité, à l'exception notable de celui de la santé, qui a contribué à créer 32.000 emplois nets en décembre, et 372.000 depuis le début de l'année.

"La situation est très grave. Elle se détériore et cela exige de prendre d'urgence des mesures immédiates", a réagi Barack Obama lors d'une conférence de presse. Le président élu a plaidé pour son plan de relance de l'économie qui pourrait dépasser la somme phénoménale de 775 milliards de dollars.

Depuis le début officiel de la récession aux Etats-Unis, en décembre 2007, le taux de chômage américain a monté de 2,2 points de pourcentage.

Le nombre des chômeurs aux Etats-Unis atteint désormais 11,1 millions, selon le décompte officiel du ministère. Selon lui, le nombre de chômeurs de longue durée (27 semaines ou plus) a doublé au cours de l'année 2008, pour concerner 2,6 millions de personnes. Le nombre de personnes travaillant à temps partiel contre leur gré du fait de la conjoncture économique a également fortement augmenté, passant à 8,0 millions, soit une hausse de 3,4 millions sur l'année.