Les ventes mondiales de Renault en baisse de 4,2% en 2008

E24 avec AFP

— 

Le groupe Renault (marques Renault, Dacia et Samsung Motors) a enregistré une baisse de 4,2% des ses ventes mondiales en 2008, à 2.381.476 véhicules (voitures particulières et utilitaires légers), a annoncé le groupe français vendredi 9 janvier dans un communiqué. En début d'année, Renault visait une croissance de ses ventes supérieure à 10%. En 2007, elles avaient progressé de 2,2% à 2,485 millions de véhicules.

"L'ampleur de la crise qui touche le secteur automobile et la chute brutale de nos principaux marchés nous a amenés à revoir en cours d'année nos ambitions de croissance pour 2008", a déclaré Patrick Blain, directeur commercial, cité dans le communiqué. Ce dernier indique que Renault souhaite une aide de l'Etat pour le financement du crédit. "Aujourd'hui, ce qui manque le plus cruellement c'est la disponibilité de crédit pour les entreprises, pas que pour Renault, pour fonctionner normalement", a-t-il déclaré devant la presse.

Sur le seul mois de décembre, les ventes mondiales de voitures particulières et d'utilitaires légers ont reculé de 28,5% à 146.758 véhicules, affectant les trois marques du groupe (-30,9% pour Renault, -15,3% pour Dacia, -17,3% pour Renault Samsung). Les ventes ont chuté entre mai et septembre en Europe, notamment au Royaume Uni. A partir d'octobre, la chute des marchés s'est "amplifiée" en Europe tandis que les principaux marchés émergents (Russie, Brésil, Roumanie, Turquie) ont "décroché", a expliqué le groupe.

Renault souligne que sa part de marché mondiale a néanmoins progressé à 3,64% (contre 3,6% en 2007), le marché mondial ayant reculé de 4,8%. En France, premier marché du groupe, les ventes ont baissé de 0,3% en 2008 à 654.233. Elles ont reculé de 11,8% dans le reste de l'Europe (853.445). Les ventes hors d'Europe ont augmenté de 1,5% à 873.798 véhicules en 2008, soit 37% des ventes mondiales du groupe.

Pour 2009, Renault mise sur les nouveaux monospaces compacts Scénic et Grand Scénic, et sur ses véhicules à bas coût avec la famille Logan de Dacia. "Dans un contexte de crise économique et financière qui devrait se poursuivre en 2009, le groupe Renault dispose d'atouts solides pour accroître ses parts de marché", a déclaré le constructeur.

Mais "la priorité absolue en ces temps de crise inédite est et restera la gestion des liquidités de l'entreprise avec la maîtrise et le pilotage de la réduction des stocks", a souligné Patrick Blain. Inquiétude majeure des constructeurs en ces temps de crise, Renault dit avoir "atteint ses objectifs" en matière de stocks. Il a ramené ses stocks financiers à la fin 2008 en-dessous du niveau de 2007. De quoi aborder 2009 sans un poids mort qui aurait pesé très lourd.