Une majorité des Islandais favorables à l'adhésion à l'UE

J.S. avec AFP

— 

Est-ce une conséquence de

la crise financière
sans précédent qui a frappé le pays? Une nette majorité d'Islandais est désormais en faveur de l'ouverture de négociations d'adhésion à l'Union européenne, même s'ils sont bien moins nombreux à souhaiter l'adhésion proprement dite, selon un sondage publié lundi. Selon un sondage Capacent Gallup commandé par la Fédération des industries islandaises (pro-européenne), 64,2% des Islandais souhaitent l'ouverture de discussions pour entrer dans l'UE, tandis que 28,2% s'y opposent. Mais sur l'adhésion elle-même, seules 39,7% des personnes interrogées y sont favorables, tandis que 45,5% y sont opposées, selon le sondage, mené du 11 au 25 février auprès de 1.313 Islandais.

Partisans comme opposants à l'adhésion souhaitent l'ouverture de négociations pour trancher le débat sur l'Europe dans l'île afin qu'une décision claire soit prise sur la question, analysent les observateurs politiques pour expliquer le paradoxe. La Premier ministre sociale-démocrate du gouvernement islandais intérimaire, Johanna Sigurdardottir, avait déjà déclaré en février que l'entrée dans l'UE et l'adoption de l'euro était "la meilleure option" pour l'Islande, frappée par la plus grave récession économique de son histoire.

Le soutien à l'ouverture de négociations d'adhésion avait bondi après l'effondrement en octobre de l'hypertrophié secteur financier islandais, qui avait jusqu'alors contribué à faire de l'Islande un des pays les plus prospères au monde. Le commissaire européen en charge de l'élargissement, Olli Rehn, avait affirmé à l'AFP en février que l'adhésion de l'Islande pourrait se faire à un rythme accéléré en cas de candidature.