La crise du gaz se débloque

— 

L'Union européenne a réussi à arracher un accord, jeudi 8 janvier, sur la crise du gaz entre la Russie et l'Ukraine. Dans la soirée, Gazprom, le producteur du gaz russe a accepté "les conditions du déploiement d'une commission d'observateurs dans tous les lieux où cela sera nécessaire pour contrôler le flux du gaz", selon le communiqué de la présidence de l'UE. Le Premier ministre tchèque Mirek Topolanek, qui assure la présidence tournante de l'Union européenne, s'est entendu avec son homologue russe, Vladimir Poutine sur l'envoi des observateur en Ukraine dès vendredi.

La Russie a fait des concessions. Vladimir Poutine est revenu sur certaines exigences formulées, jeudi après-midi, à Bruxelles par le président de Gazprom, Alexeï Miller. Ces derniers refusaient tout accord car ils exigeaient l'envoi d'observateurs non seulement européens, mais aussi russes.