"Le marché est en train de repartir"

Propos recueillis par Delphine Halgand

— 

Joël Boumendil, co-fondateur du courtier en crédit immobilier ACE, répond aux questions d'E24 sur le marché de l'emprunt.

Comment a évolué le marché du crédit immobilier ces derniers mois?

2008 a été une moins bonne année que 2007. A partir d'août, nous avons ressenti un très fort blocage de la part des particuliers. Un vrai coup de frein. Tous étaient dans l'attentisme. Ils reportaient leur projet. Ce phénomène n'est pas terminé, mais le marché est en train de repartir. En décembre, nous avons enregistré énormément de simulations sur notre site et nous avons monté beaucoup plus de dossiers. Nous sommes encore loin de l'euphorie passée, mais c'est un vrai frémissement.

Comment les banques ont-elles réagi?

Au deuxième semestre 2008, l'octroi de crédits par les banques est revenu à un peu plus de normalité. Nous sommes revenus à des conditions d'octroi plus raisonnables et plus logiques, notamment sur les prêts sans apport. Alors que les banques prêtaient encore, il y a quelques mois, jusqu'à 110% de la valeur du bien, ce n'est plus le cas aujourd'hui.

Vous attendez-vous à une baisse des taux des crédits immobiliers ces prochains mois?

Nous pensons qu'il va y en avoir une, mais il est très difficile d'en être sûr aujourd'hui.

Qu'est-ce qui pourrait relancer le marché de l'immobilier?

Aujourd'hui, c'est davantage un facteur psychologique qui pourrait relancer les transactions. Nous ressentons, par exemple, que les gens sont prêts à baisser leur prix pour vendre, ce qui fera forcément repartir le marché. Il y aura ainsi des réajustements de prix, là où les biens ont été surévalués.