2008: année de la chute pour Warren Buffett

Jocelyn Jovène

— 

Malgré son statut d'investisseur le plus avisé de la planète, Warren Buffett n'a pas échappé à la crise en 2008.

Le cours de Bourse de sa société Berkshire Hathaway a perdu 32% de sa valeur l'an dernier. C'est sa plus mauvaise performance depuis 1976 selon Global Financial Data. L'essentiel de la chute a été enduré au cours du dernier trimestre de l'année 2008.

L'action, l'une des plus chères cotées à la Bourse de New-York, est passée en un an de 141.600 dollars à 96.600 dollars, ramenant la capitalisation boursière du groupe de 219 à 150 milliards de dollars. En 2007, le groupe avait plutôt bien résisté aux effets de la crise du subprime, son cours de Bourse bondissant de 29% contre un gain de 4% pour l'indice S&P 500.

En 2008, le statut de conglomérat diversifié de Berkshire Hathaway – présent dans l'assurance, l'énergie, les tapis, les matériaux de construction, la presse ou la distribution – n'a été d'aucun secours face à la dégradation des marchés financiers et de la conjoncture économique.

Pourtant, c'est en pleine tourmente financière que Warren Buffett a décidé de passer à l'action. Son groupe a investi 20 milliards de dollars pour prendre des participations dans de nombreuses sociétés, cotées ou non. Berkshire Hathaway a ainsi acquis 60% de la société non cotée Marmon Holdings pour 4,5 milliards de dollars en mars 2008. En juillet, il achetait 3 milliards de dollars d'actions préférentielles du groupe chimique Dow Chemical, puis 6,3 milliards de dollars en obligations subordonnées et en actions préférentielles Wm. Wrigley Jr. Co.

Ont suivi une offre de rachat de 4,7 milliards de dollars sur Constellation Energy, puis deux investissements très médiatisés, l'un dans la banque Goldman Sachs, l'autre dans General Electric, le tout pour 8 milliards de dollars.

Berkshire Hathaway a également acheté sur le marché des actions du groupe pétrolier ConocoPhillips, de la banque U.S.Bancorp ou de la société de transport ferroviaire Burlington Northern Santa Fe.

Selon l'agence Bloomberg, le portefeuille d'investissements géré par Buffett et son associé Charlie Munger, d'une valeur de 76 milliards de dollars, a perdu 15% au cours du quatrième trimestre 2008.

Mais à l'inverse de la plupart des gérants de portefeuille de la planète, Buffett peut jouer du temps et de sa patience d'investisseur de long terme pour afficher de très belles performances – entre 1965 et 2007, sa performance annuelle moyenne a atteint 21%, contre 10,5% pour l'indice S&P 500. L'investisseur explique sa démarche d'actionnaire dans un bref manuel.

Comme le dit souvent "l'oracle de Omaha", "il faut avoir peur quand tout le monde est avide, mais être avide quand tout le monde a peur". L'année 2008 avec le plongeon des marchés financiers et la panique générale des investisseurs aura été l'occasion de mettre une fois de plus ce principe d'investissement en pratique.