Paris apathique

E24 avec AFP

— 

La Bourse de Paris a terminé en petite hausse lundi, le CAC 40 prenant 0,31%, après son fort rebond de vendredi, dans un marché léthargique attendant les publications de résultats annuels d'entreprises françaises dans les prochaines semaines. L'indice vedette a pris 10,23 points à 3.359,92 points dans un volume d'échanges limité de 2,810 milliards d'euros. La place parisienne avait terminé sur un fort rebond vendredi, prenant 4,09% pour sa première séance de l'année. Londres a gagné 0,39%, Francfort 0,22% et l'Eurostoxx 50 0,67%.

En hausse à l'ouverture, la Bourse de Paris a passé une bonne partie de la journée dans le rouge puis est repassée dans le vert environ une heure avant la clôture. "La séance a été léthargique", commente un vendeur d'actions parisien. "Vendredi, il y avait la volonté de monter sur des secteurs fortement pénalisés" au cours de l'année écoulée, a-t-il rappelé. Les valeurs minières et bancaires avaient particulièrement bondi au cours de cette séance. "Aujourd'hui, il y a peu de publications, rien dans l'actualité permettant de saisir une opportunité pour faire bouger tel ou tel portefeuille", a-t-il poursuivi.

Les gérants attendent désormais les publications dans les prochaines semaines des résultats d'entreprises annuels et du quatrième trimestre "avant de faire un choix sectoriel ou un choix de valeurs", a estimé ce vendeur d'actions. "Tout le monde s'attend à un premier semestre assez difficile, marqué par des révisions en baisse de résultats pour 2009 qui s'appuieront sur des résultats du quatrième trimestre mauvais", a-t-il souligné.

Les valeurs automobiles ont fini en ordre dispersé: Renault a perdu 3,23% à 19,31 euros, tandis que Peugeot a pris 1,60% à 12,68 euros et Michelin 2,23% à 40,16 euros. Le marché automobile français a terminé l'année 2008 sur un repli limité à 0,7%, mais les ventes ont à nouveau plongé de près de 16% en décembre.

ArcelorMittal a terminé stable à 18,80 euros. Eramet, qui s'était envolé vendredi, a en revanche dégringolé de 6,05% à 166,13 euros. Du côté des bancaires, BNP Paribas a reculé de 2,58% à 31,85 euros, Société Générale de 1,43% à 36,56 euros, tandis que Crédit Agricole a pris 0,81% à 8,67 euros et Natixis 3,13% à 1,38 euros. Sanofi-Aventis a fini en repli de 2,29% à 45,62 euros, témoignant d'un "reflux après la bonne performance de vendredi", selon le vendeur d'actions parisien. Les valeurs énergétiques ont résisté: EDF a gagné 3,04% à 43,23 euros et GDF Suez 1,76% à 35,94 euros.Total a pris 1,71% à 41,70 euros malgré le repli des prix du pétrole à l'ouverture à New York.

Air France-KLM est monté de 2,04% à 10 euros. Le groupe aurait accepté de relever son offre de 250 à 300 millions d'euros pour prendre 25% de la compagnie italienne Alitalia, affirme lundi le quotidien économique Les Echos sans citer ses sources. Enfin, EADS a bondi de 6,41% à 13,44 euros, en tête du CAC 40, profitant du regain du dollar face à l'euro.