La production industrielle allemande chute de 3%

E24 avec AFP

— 

"L'industrie allemande est en train de s'écrouler". Les analystes, à l'exemple de Jennifer McKeown, économiste chez Capital Economics, s'inquiètent de la santé de l'économie allemande. La production industrielle a en effet une nouvelle fois chuté en novembre de 3,1% sur un mois, selon le ministère de l'Economie. C'est plus que prévu. Les analystes interrogés par Dow Jones Newswires attendaient en moyenne un recul limité à 2%.

L'Allemagne ne fait plus exception, alors que la France, l'Espagne et la Grande-Bretagne ont également publié des chiffres désastreux en matière de production, vendredi 9 janvier. Sur une période de deux mois cumulés, qui permet d'atténuer les fluctuations, la production en octobre/novembre affiche un recul de 4,9% par rapport à celle des mois d'août et septembre. Sur un an (de novembre à novembre), relève Jennifer McKeown, la production a reculé de 6,4%, le pire résultat du genre depuis juillet 1993.

"Cette évolution va se poursuivre dans les prochains mois", a commenté le ministère, qui avait déjà publié des statistiques calamiteuses pour les commandes industrielles (-6%). L'Allemagne a été rattrapée très brutalement par le ralentissement de l'économie internationale. Le pays y est particulièrement exposé du fait de son industrie fortement exportatrice. Pour preuve, les chiffres du commerce extérieur publié jeudi affichaient une chute de plus de 10% des exportations en novembre.

Heureusement, la consommation, traditionnellement faible, parvient à jouer un rôle stabilisateur. En novembre, les ventes de détail ont augmenté plus que prévu, selon des statistiques également parues vendredi. Mais les consommateurs ne devraient pas tarder à ressentir à leur tour les effets de la crise, alors que le chômage vient tout juste de repartir à la hausse.

Tableau morose pour la première économie de la zone euro. Du coup, les prévisions les plus pessimistes circulent pour 2009. Le ministère de l'Economie lui-même n'exclut pas une récession de jusqu'à 3%. Dans ce contexte, le gouvernement allemand étudie un plan de relance au montant encore incertain.