Indymac reprise par des fonds

— 

La banque californienne en faillite Indymac serait sur le point d'être reprise par des fonds d'investissement, selon plusieurs rapports de presse.

J.C.Flowers & Co, Dune Capital Management, la société de gestion alternative John Paulson & Co. font partie du consortium de repreneurs de la banque et de ses 33 succursales.

Indymac, déclarée en faillite le 11 juillet dernier à la suite de la crise des subprime, fait l'objet d'une cession par le fonds de garantie des dépôts bancaires (FDIC), conseillée par une équipe de banquiers de Deutsche Bank et Barclays Capital. L'annonce d'une transaction pourrait intervenir ce lundi 29 décembre, selon le New York Times.

La faillite d'Indymac a coûté 8,9 milliards de dollars à la FDIC, en faisant l'une des faillites bancaires les plus coûteuses de l'histoire des Etats-Unis. La banque était spécialisée dans les prêts immobiliers de type "Alt-A", dont l'une des caractéristiques était que l'on ne demandait pas aux emprunteurs d'historique de revenus ou d'information sur leur patrimoine.

Face à la chute des prix de l'immobilier, la banque a dû faire face à l'envolée du taux de défailliance parmi ses emprunteurs et à des tensions sur le marché du crédit. Sa faillite a été précipitée par l'afflux de clients cherchant à retirer 1,3 milliard de dollars de dépôts en onze jours, après que le sénateur américain Charles Schumer se soit publiquement interrogé fin juin 2008 de la survie d'Indymac.

Fondée en 1985 par Angelo Mozilo et David Loeb, qui ont également présidé à la naissance de la banque Countrywide Financial Corp, Indymac comptait au moment de sa faillite 19 milliards de dollars de dépôts bancaires et 32 milliards de dollars d'actifs à son bilan.