Qui finance l'investiture d'Obama?

Johana Sabroux

— 

Les stars de Hollywood ne sont pas les seules à financer la cérémonie d'investiture de Barack Obama. Les noms de Halle Berry, Tom Hanks et Steven Spielberg, souvent cités, contribuent à masquer la très forte présence du monde de Wall Street autour de cette tradition incontournable de la vie politique américaine. Selon une étude de l'organisation non partisane Public Citizen, commandée par le Wall Street Journal, les salariés du secteur financier américains ont rassemblés à eux seuls 5,7 millions de dollars sur les 27,3 millions recensés au jeudi 8 janvier dernier.

La nouvelle administration Obama a pourtant pris les mesures les plus restrictives de l'histoire pour rendre le financement de cette cérémonie le plus transparent possible. Les donations ont été limitées à 50.000 dollars par personne, les donateurs qui rassemblent les contributions de différentes personnes avaient interdiction de dépasser 300.000 dollars, les corporations et les lobbys n'ont pas eu le droit de participer au financement et les noms de tous les donneurs ont été rendus publics.

Ce qui n'empêche pas les conflits d'intérêts potentiels. Parmi les généreux donateurs se retrouvent un certains nombre de représentants d'entreprises ayant reçu des milliards d'argent public, souligne le Wall Street Journal. C'est le cas notamment de Lou Susman, l'un des directeur de Citigroup. Ce dernier a rassemblé pas moins de 265.000 dollars pour l'inauguration, dont 50.000 à titre personnel et 50.000 grâce à d'autres employés de la banque. Une banque qui a reçu plus de 45 milliards de capitaux publics. Les managers de Goldman Sachs, qui a également obtenu l'aide des autorités américaines à hauteur de 10 milliards de dollars, ont quant à eux amassés plus de 175.000 dollars, rappelle le Wall Street Journal. Et le quotidien de pointer du doigt Mark Gilbert, ce cadre de Lehman Brothers dont la faillite a précipité la crise financière à l'automne, qui a rassemblé à lui tout seul près de 115.000 dollars pour l'investiture.

Tout se passe comme si personne ne voulait manquer cette cérémonie qui, à 50 millions de dollars, s'annonce d'ores et déjà historique. Et comme les entreprises en tant que telles ne peuvent investir, plusieurs dirigeants ont financé l'investiture à titre personnel. Outre les géants de l'Internet comme Bill Gates (Microsoft) ou Larry Page (Google), plusieurs dirigeants d'entreprises de médias figurent dans la liste des généreux donateurs: Joanna Shields, vice-président exécutif de AOL Time Warner, Abigail Disney, héritière de l'empire du même nom, Robert Iger, PDG de Disney, Katerine Kendrick, secrétaire générale et directrice juridique de Dreamworks, Linda Rice, PDG du groupe de médias Johnston Publishing Compagny…

Les dirigeants de grandes entreprises américaines ont également répondu présent: Robert Haas, PDG de Levy Strauss & Co., Vicki Palmer, vice-président exécutif chez Coca-Cola Enterprises, ou encore Robert Pohlad, directeur général de Pepsi Americas, ont chacun donné le maximum. Et en espèrent beaucoup plus en retour: "Avec le Super Bowl, c'est l'un des rares événements de 2009 qui va drainer des audiences de plusieurs dizaines de millions de personnes", rappelait le vice-président de Pepsi Co au Financial Times.