La baisse de la note par S&P va coûter 11 milliards à l'Espagne

— 

Une dégradation qui va coûter cher à l'Espagne. La baisse de la note de l'Espagne décidée par l'agence de notation internationale Standard & Poor's (S&P) va représenter un coût additionnel en terme d'augmentation des intérêts de la dette de 11,2 milliards d'euros d'ici à 2011, selon le journal espagnol Expansión de mardi.

S&P a annoncé lundi le 19 janvier qu'elle baissait la note de la dette long terme de l'Espagne de "AAA", note maximale, à "AA+", en raison de la crise et de la rapide détérioration de l'économie du pays. Expansión a réalisé ces calculs sur la base des émissions de dette publique prévue entre 2007 et 2011, en fonction du surcoût représenté par la baisse de la note par rapport au coût de la dette allemande.

Le journal rappelle qu'il y a un an la différence entre le rendement de l'obligation espagnole à 10 ans et l'allemande était pratiquement nulle. Depuis que S&P a placé l'Espagne sous surveillance négative la semaine dernière, le taux de remboursement de l'obligation à dix ans espagnole est désormais supérieur de 1,15 point au taux allemand. Le calcul d'Expansión se base sur l'hypothèse que cet écart ne va pas augmenter et que le taux de la dette publique de l'Espagne par rapport au produit intérieur brut va se situer aux environs de 55% conformément aux prévisions du gouvernement socialiste espagnol pour 2011. Cela représente un coût de 615 euros par personne affiliée à la Sécurité sociale, selon le journal.