Le FMI s'intéresse à une autre affaire DSK

— 

Alors que Dominique Strauss-Kahn attend le rapport interne d'enquête du FMI pour favoritisme envers l'économiste Piroska Nagy, le Wall Street Journal annonce que l'institution s'intéresse à une autre affaire implicant son directeur général. Une jeune femme de 26 ans aurait été avantagée par DSK pour obtenir un stage au département de recherche. Emilie Byhet a obtenu le dit stage en février 2008 et l'a achevé en août. Les stagiaires de ce département sont essentiellement des doctorants en économie alors qu'Emilie Byhet a, elle, obtenu un master en affaires publiques et communication.

Amis

Un porte-parole de Dominique Strauss-Kahn a déclaré que la famille Byhet était des amis des Strauss-Kahn. Par ailleurs, un porte-parole du FMI a affirmé qu "il n'y a pas de preuve de favoritisme dans ce cas", pour lequel le bureau du directeur général a recommandé Emilie Byhet pour la place, toujours selon le WSJ.

Cet épisode est réexaminé dans le cadre de l' enquête lancée sur le comportement personnel de DSK au FMI. L'institution a, en effet, chargé le cabinet Morgan, Lewis & Bockius LLP d' enquêter sur le possible abus de pouvoir de Dominique Strauss-Kahn envers Piroska Nagy, ancienne responsable du département Afrique avec qui il a eu une relation intime.

E-mail

Lundi, le directeur général a envoyé un e-mail aux employés du FMI pour s'excuser "pour son erreur d'avoir initié cette relation". Bien qu'il n'ait pas cité le nom de Piroska Nagy, il parle de la jeune femme en des termes élogieux, "une économiste talentueuse et une professionnelle accomplie". Il déclare s'être excusé auprès de sa femme et de sa famille.

Erreur de jugement

L'incident constitue "une erreur de jugement de ma part, dont j'assume l'entière responsablilité", affirme-t-il. Mais, "je crois fermement que je n'ai pas abusé de ma position", ajoute DSK.

Complication

Les allégations à l'encontre du directeur général sont une distraction importante pour le FMI qui essaie actuellement de montrer qu'il peut jouer un rôle central dans la restructuration des institutions financières pour éviter une nouvelle crise mondiale, comme le souligne le WSJ. L'affaire Byhet pourrait compliquer ces efforts.

Equipe de campagne

A l'été 2005, Emilie Byhet avait rejoint l'équipe de campagne de Dominique Strauss-Kahn, alors qu'il cherchait à être désigné comme candidat socialiste pour l'élection présidentielle 2007. Selon deux personnes, interrogés par le WSJ, qui travaillaient dans cette équipe, Emilie Byhet a souvent été vue à La Planche, le surnom du quartier général de DSK. "Elle assistait à toutes ses réunions politiques", affirme une ancienne camarade d'Emilie Byhet à Sciences Po. "Elle admirait Dominique Strauss-Kahn et croyait sérieusement qu'il avait une chance."