Boom des SMS en France

G. G. avec AFP

— 

Les Français ont été pris d'une fureur du pianotage sur téléphone portable. Le nombre de SMS envoyés en France a doublé en un an, avec une moyenne mensuelle de 67 par client au quatrième trimestre 2008 contre 35 un an plus tôt, selon l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep). Un total de 11,6 milliards de messages ont été envoyés sur la période.

Cette "très forte expansion" est due aux "offres de type "SMS illimités" des opérateurs mobiles", souligne l'Arcep dans son observatoire trimestriel.

Les chiffres de l'Autorité traduisent d'autre part la bonne résistance du secteur à la crise. Fin 2008, 58 millions de personnes utilisaient un mobile en France, un chiffre en hausse de 4,7% sur un an. Les forfaits ont été plébiscités (67,7% des abonnements, +8,1% sur un an) au détriment des cartes prépayées (-1,7%). Enfin, les revenus du secteur se sont élevés, au quatrième trimestre, à 4,7 milliards d'euros, en hausse de 3,2% sur un an. Cette évolution traduit néanmoins un ralentissement par rapport au rythme de 5 à 6% observé ces deux dernières années.

Concernant la téléphonie fixe, près d'un appel sur deux, soit 47% du trafic, passait fin 2008 par une "box" internet. Un chiffre qui atteint même 67% pour les communications internationales. En revanche, seuls 20% des appels d'un fixe vers un mobile transitent par ce biais, car ils ne sont généralement pas inclus dans les forfaits.

D'une manière plus générale, le trafic au départ de ces "box" a progressé de 24,3% en un an, à la faveur de l'augmentation du nombre d'abonnés à ce service (+31,8%, 14,4 millions). Fin 2008, la France comptait 18,7 millions d'abonnés à internet, dont 17,7 millions en haut débit. Le chiffre d'affaires trimestriel du secteur a progressé de 16,1% sur un an, à 1,4 milliard d'euros.

En revanche, les renseignements téléphoniques continuent à voir leur activité s'éroder. Ouverts à la concurrence depuis fin 2005, ils ont reçu au quatrième trimestre 29 millions d'appels, soit 3,8 millions de moins qu'un an plus tôt. Cela représente un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros, en baisse de 2,6%.