Ce qu'attendent les économistes pour 2009

Thibaud Vadjoux

— 

Le retour de la croissance en France et dans le monde reste très difficile à pronostiquer selon les prévisionnistes. Le succès des plans de relance est un élément déterminant.

INSEE: "A l'horizon de la mi-2009, l'activité des économies avancées va continuer à se contracter. Les pays émergents seront confrontés à une nette réduction des débouchés dans les pays avancés et au durcissement des conditions de financement. En France, le repli attendu de l'activité est de -0.8 au quatrième trimestre 2008 puis 0,4% au premier trimestre 2009"

Crédit Agricole: "Un redémarrage de l’activité à court terme semble dans tous les cas peu probable, l’économie française ne disposant que de peu de ressources pour rebondir"

Société Générale: "Après la baisse des marchés des matières premières, des taux d'intérêts et des stimulus fiscaux, la fin de la récession est attendue à la mi-2009. Mais les effets de la dépression venant du désendettement menacent les perspectives de long terme".

Euler Hermès: " La croissance du PIB mondial se limitera à 1 % en 2009, avec une contraction de -0,6 % aux Etats-Unis et une contraction de -0,5 % en zone euro. Une stabilisation progressive n’est pas envisagée avant la fin 2009."

Pictet: "Les perspectives macro pour 2009 seront conditionnées par les interventions et plans de relance des gouvernement. Aux Etats-Unis, dès son entrée en fonction, Barack Obama annoncera vraisemblablement "un méga" programme de soutien économique. C'est la condition sine qua non pour relancer la machine économique américaine."

Groupama: "Les annonces de plans de relance budgétaire, d’abord aux Etats-Unis et en Chine et dans une bien moindre mesure en Europe, devraient permettre d’éviter une dépression durable. Les marchés actions devraient donc encore souffrir en début d’année, avant d’amorcer leur redressement une fois les craintes déflationnistes estompées."