Natixis ne sera pas démantelée

— 

Natixis ne sera pas démantelée. Au terme d'une réunion de son conseil de surveillance jeudi 18 décembre qui a validé le plan de transformation de son activité de banque de financement et d'investissement (BFI), la banque de gros des groupes Caisse d'Epargne et Banque Populaire a confirmé l'information du quotidien Les Echos au sujet de la mise en place d'une structure de cantonnement de ses actifs toxiques, destinée à accueillir un montant de 19 milliards d'euros d'actifs toxiques.

"Les deux actionnaires de référence confirment leur soutien à la direction générale et démentent toutes les allégations sans fondement concernant la fermeture des activités de marché, le changement de direction, voire le démantèlement de Natixis", écrit la banque dans un communiqué de presse. L'objectif principal du plan est de réduire l'exposition du groupe aux activités les plus risquées, sources de lourdes pertes.

"La convergence vers la BFI transformée se traduira par une réduction de 40% des effectifs dans les activités de marché les plus complexes, soit une réduction de 15% des effectifs de la BFI", indique le groupe. Les frais fixes directs de la division diminueront ainsi de 10%. L'activité ne comptera plus que 4.860 salariés fin 2009 contre 5.700 en mars 2008, précise Natixis. "Les priorités de Natixis pour 2009 portent sur la réduction la plus rapide des sources de pertes, et la diminution importante de la consommation d'actifs pondérés", ajoute la banque.