Bon anniversaire l'euro !

Delphine Halgand

— 

Le 1er janvier 1999, les marchés financiers de 11 pays de l'Union européenne ont basculé dans l'euro. Aujourd'hui, la zone euro compte seize membres. Les pièces et billets en euro ne sont arrivés dans nos porte-monnaies que le 1er janvier 2002. La réussite technique de l'euro est reconnue, mais il n'est pas exempt de critiques.

"L'euro constitue une protection, même contre les bêtises que l'on peut faire", expliquait Jacques Delors, père de l'Union économique et monétaire (UEM), dans une interview publié lundi 29 décembre dans La Tribune. Dans le passé, pour les mêmes erreurs, la France avait dû dévaluer plusieurs fois le franc. L'ancien président de la Commission européenne reconnaît que l'euro "protège mais ne dynamise pas." Certains l'accusent même d'endormir la vigilance budgétaire des gouvernemments.

Pour fêter l'évènement, la Commission européenne affirme: "l'UEM a ouvert une période sans précédent de stabilité des prix et de taux d'intérêt peu élevés". Ces dix dernières années, l'inflation a oscillé autour de 2% en moyenne contre parfois plus de 10% dans certains pays dans les années 90. La Commission ajoute que les déficits publics des pays de l'UEM sont tombés à un plus bas record en 2007 de 0,6% du PIB de la zone euro en moyenne contre 4% entre 1980 et 1990. Le Traité de Maastricht qui instaure l'UEM impose des plafonds de déficits publics à 3% du PIB et un stock de dette limité à 60% du PIB. Ces normes vont subir des entorses avec la crise financière en cours.

La fête d'anniversaire de la monnaie unique devrait être discrète. La République tchèque qui préside l'Union depuis ce 1er janvier ne fait pas partie de la zone euro et son président est un eurosceptique notoire. La Grande-Bretagne n'est pas non plus dans l'euro et sa livre sterling est pratiquement à parité avec la monnaie unique.

Considéré comme trop faible à ses débuts, l'euro a été jugé beaucoup trop fort quand il est repassé en décembre 2002 au dessus du dollar, au grand dam des exportateurs européens. Bref, même si l'instauration de la monnaie unique, prouesse monétaire historique, a atteint nombre de ses objectifs, aucune véritable politique économique commune n'a vu le jour.