Les transactions sur le NYSE Euronext ont bondi en 2008

Julien Beauvieux

— 

La forte volatilité observée sur les marchés financiers en 2008 s'est traduite par une nette augmentation du volume des transactions, selon les chiffres publiés vendredi 9 janvier par NYSE Euronext. Les marchés au comptant américains (actions, obligations, produits structurés…) gérés par le groupe boursier transatlantique ont ainsi enregistré en 2008 une progression de 23% du nombre de transactions quotidiennes moyennes. Soit pas moins de 3,5 milliards de titres échangés quotidiennement. En Europe, elles ont également augmenté de 23% par rapport à 2007, avec un volume moyen quotidien de 1,6 million.

Sur le seul mois de décembre, les évolutions de part et d'autre de l'Atlantique sont en revanche sensiblement différentes. Les volumes d'échanges côté américain ont crû de 30,3% par rapport à décembre 2007, avec un volume moyen de 3,3 milliards de titres échangés chaque jour. En Europe, ils sont en revanche restés stables, avec un volume moyen de 1,2 million de transactions quotidiennes, contre 1,5 million en novembre.

Cette dichotomie sur le dernier mois de l'année tient notamment à ce que l'Europe a connu moins de jours de cotations, et le 24 et 31 décembre ont en outre été marqués par des séances raccourcies. Epicentre de la crise économique, les marchés américains ont par ailleurs dû absorber des tractations particulièrement vitales pour leur économie, comme le soutien aux constructeurs automobile.

Même évolution du côté des produits dérivés (options d'achat ou de vente sur les actions, contrats à terme, etc.). Cotés séparément, ces instruments, qui permettent aux intervenants de se couvrir, ont également vu les volumes de transaction grimper en 2008. La croissance s'est établie à 36% outre Atlantique (1,8 millions de contrats échangés quotidiennement), contre seulement 10% en Europe (4,1 millions de contrats par jour). Une différence qui s'explique par le fait que le marché américain est réglementé à 80%, contre seulement 20% environ en Europe. L'essentiel des transactions sur le Vieux continent est ainsi réalisé de gré à gré, c'est-à-dire en dehors du marché.