Recrues de haut vol chez Deutsche Bank France

— 

Marc Pandraud va prendre la tête des opérations françaises de Deutsche Bank. Le banquier, jusqu'ici responsable des activités de banque d'affaires en France et au Benelux de Merrill Lynch, quitte l'établissement américain fusionné depuis le 1er janvier avec Bank of America.

Bruno Hallak, Julien Fabre et Emmanuel Hasbanian font partie du transfert vers Deutsche Bank. Emmanuel Hasbanian sera responsable des opérations de fusions-acquisitions pour la France de l'établissement. Bruno Hallak et Julien Fabre seront chargés de la couverture des clients de la banque, en leur donnant accès à l'ensemble des expertises de l'établissement. Le premier était chez Merrill Lynch en charge des dossiers liés à l'énergie, le second en charge des clients industriels. Marc Pandraud et Bruno Hallak se sont récemment illustrés en tant que banquiers conseil d'EDF dans son offre de rachat de British Energy.

Marc Pandraud était arrivé chez Merrill Lynch en 1998 avec François Chenard, après avoir quiité Deutsche Morgan Grenfell, une société issue du rachat en 1990 de Morgan, Grenfell & Co par Deutsche Bank (la marque Morgan Grenfell sera par la suite abandonnée en 1999). C'est donc, pour lui, un retour aux sources. Son remplaçant chez Bank of America-Merrill Lynch n'est pas encore nommé, indique-t-on dans l'entourage de la banque. Les activités pour l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient de Bank of America-Merrill Lynch sont actuellement sous la responsabilité de Mark Aedy.

"La nomination de Marc et de ses collaborateurs vient compléter l'équipe existante et souligne notre conviction que la France restera un marché essentiel et toujours plus important dans les années à venir", souligne Deutsche Bank dans un communiqué de presse.

Par ces recrutements, la banque, qui occupe de fortes positions dans les activités de finance de marché - actions, obligations et changes (où elle est numéro un mondial) - renforce de manière significative sa présence dans les activités de banques d'affaires (conseil, fusions-acquisitions, émissions d'actions) où elle comptait à ce jour une dizaine de banquiers senior.

Selon Thomson Reuters et Dealogic, Deutsche Bank s'est classée treizième l'an dernier en France dans les opérations de fusions-acquisitions et cinquième ou sizième dans les émissions d'actions ("equity capital markets"). Merrill Lynch était la troisième banque en matières de fusions-acquisitions, selon Dealogic et cinquième selon Thomson Reuters.