Madoff triche avec la liberté conditionnelle

— 

Bientôt en prison? Bernard Madoff, le financier responsable de la gigantesque escroquerie de 50 milliards de dollars, actuellement en liberté sous caution, risque de passer par la case prison pour ne pas avoir respecté les règles de sa liberté conditionnelle. Le parquet de New York affirme que Bernard Madoff et son épouse Ruth ont envoyé des montres, des bijoux et d'autres objets de valeur à leurs fils, au frère de Madoff et à un couple en Floride, d'après le Wall Street Journal. Or, selon les conditions de sa liberté sous caution, les avoirs de Bernard Madoff sont gelés. L'avocat de Madoff, Ira Sorkin, a déclaré au tribunal que les envois avaient été faits "innocemment" et étaient sans rapport avec la caution garantissant la liberté de son client, selon le WSJ.

La demande d'emprisonnement du parquet doit être confirmée par le procureur qui attend de plus amples informations avant jeudi midi. Dans le cadre de l'enquête sur la fraude, le financier serait convoqué lundi 12 janvier devant le tribunal de New York.

Bernard Madoff, 70 ans, arrêté le 11 décembre 2008, est soupçonné d'une gigantesque fraude "pyramidale" qui a fait perdre des fortunes à des banques, des particuliers, des universités ou des organisations caritatives juives. Il a été libéré sur promesse de versement d'une caution de 10 millions de dollars, garantie notamment par son appartement de Manhattan, où il est assigné à résidence 24 heures sur 24. Il porte un bracelet électronique. Par ailleurs, sa femme a gagé des biens immobiliers qu'elle possède à New York et en Floride, et tous ses comptes ont été gelés sur décision de justice.