Fortis: les actionnaires votent pour la poursuite des activités restantes

E24 avec AFP

— 

Les actionnaires belges de Fortis ont approuvé sans surprise vendredi 19 décembre, la poursuite des activités qui subsistent après le démantèlement du bancassureur belgo-néerlandais, mais il faudra attendre 2009 pour être vraiment fixé sur l'avenir de la société. Les actionnaires, réunis en assemblée générale à Bruxelles toute la matinée, n'avaient aucun intérêt à demander la liquidation des actifs restants, car le contexte économique actuel n'aurait pas permis d'en tirer une juste valeur. Ils ont voté à une écrasante majorité (96,98%) pour continuer les activités.

Après les décisions début octobre des gouvernements belges et néerlandais, qui voulaient éviter une faillite, et un arrêt vendredi de la justice belge qui a gelé certaines opérations, la holding Fortis conserve les assurances belges et internationales, ainsi que des dettes et des actifs à risque. L'Etat néerlandais a nationalisé début octobre les activités de banque et d'assurance aux Pays-Bas, tandis que Fortis Banque Belgique est contrôlée maintenant à 100% par l'Etat belge.

Au total 22,84% du capital de la holding Fortis étaient représentés vendredi à Bruxelles, selon un pointage vers 12h GMT, pour une assemblée beaucoup moins houleuse que celle qui, début décembre, avait rejeté 3 des 5 administrateurs proposés par la direction. C'est toutefois une autre assemblée générale, dont la justice belge a demandé la convocation pour le 12 février au plus tard, qui sera vraiment cruciale pour l'avenir Fortis. Les actionnaires devront alors nommer un nouveau conseil d'administration, mais surtout autoriser, ou pas, les décisions prises début octobre sur le démantèlement de Fortis, et notamment le passage de ses activités de banque et d'assurance en Belgique sous le contrôle du français BNP Paribas.