Les ventes de voitures en chute de 13,1% en février

E24 avec AFP

— 

Les ventes de voitures particulières neuves en France ont baissé de 13,1% en février par rapport à la même période l'an dernier, les marques françaises - Citroën, Peugeot et Renault - reculant pour leur part de 13,3%, a annoncé lundi 2 mars le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). A nombre de jours ouvrables comparables, les immatriculations reculent de 8,8%, précise le CCFA dans un communiqué. Elles ont concerné 152.154 véhicules en février.

Les marques françaises reculent globalement un peu plus que l'ensemble du marché (-13,3%), tandis que les étrangères baissent de 12,9%. Dans le détail, le groupe PSA perd 13,8% mais sa marque Citroën recule beaucoup moins (-5,5%) que sa marque Peugeot (-19,8%). Le groupe Renault est en recul de 13%, dont -12,6% pour la marque Renault et -16,8% pour sa marque roumaine à bas prix Dacia. Parmi les étrangers, tous les constructeurs sont également en repli, à l'exception de l'italien Fiat (+0,3%), du coréen Hyundai (+3,9%) et du japonais Suzuki (+10,7%).

En janvier, les ventes de voitures avaient baissé de

7,9%
en France, la mise en place de la prime à la casse ayant permis de freiner le recul plus important des mois de novembre (-14%) et décembre (-15,8%).

En France, "la prime à la casse" instaurée pour doper ce secteur en première ligne face à la crise, "limite le repli", explique Guillaume Mouren, analyste chez Xerfi. Et cette modération de la baisse "est aussi beaucoup due à une conjoncture (économique) encore relativement préservée comparée à nos voisins européens", comme l'Espagne ou le Royaume-Uni.

La prime à la casse permet, depuis début décembre, à un acheteur d'une voiture particulière ou d'un utilitaire léger, neuf et peu polluant, de bénéficier d'une prime de 1.000 euros s'il met au rebut un véhicule de plus de dix ans. Elle a été renforcée par des offres commerciales des constructeurs. Résultat: avec la prime et le bonus-malus écologique, le marché continue à être tiré par les ventes de "petits véhicules de type (Renault) Twingo et (Citroën) C1", tandis que "les groupes haut de gamme accusent une sous performance", remarque un analyste de Natixis. En décembre, Carlos Ghosn avait indiqué que la prime à la casse limiterait le recul du marché. Il indiquait également que la crise du secteur automobile pourrait être "longue", d'au moins deux ans.