Spir Communication: Patrick Leleu remplace Philippe Léoni comme PDG

E24 avec AFP

— 

Philippe Léoni, président directeur général de Spir Communication S.A (presse gratuite) a annoncé son départ au conseil d'administration de la société, qui a nommé Patrick Leleu PDG à compter du 31 janvier, a annoncé un communiqué de Spir mercredi 21 janvier. Philippe Léoni a invoqué "des projets de développements d'entreprises et d'investissements personnels", indique le communiqué.

Patrick Leleu, 54 ans, diplômé de l'école polytechnique et du MBA de HEC, a été directeur général de Bouygues Télécom et président directeur général des sociétés Noos et Infogrames. Spir Communications a annoncé mardi un chiffre d'affaires pour 2008 en croissance de 0,4% à 650 millions d'euros. Le groupe avait annoncé en décembre un plan de restructuration prévoyant la suppression de 85 postes sur son activité de presse gratuite d'annonces dans un "contexte économique particulièrement dégradé".

Spir Communication détient des activités de presse gratuite d'annonces en France et à l'étranger (Top-Annonces, Logic-Immo, La Centrale, leboncoin.fr...) ainsi que des activités de distribution de colis, de catalogues, d'imprimés. Il possède également 25% du quotidien gratuit d'information 20 Minutes, lui même actionnaire de E24.

La nomination de Patrick Leleu intervient dans un contexte économiquement tendu pour Spir compte tenu des difficultés de la presse gratuite d'annonce. Le groupe français a enregistré en 2008 un chiffre d'affaires en croissance de 0,4% à 650 millions d'euros, en deçà des prévisions. "La société ne réalise pas son objectif d'une progression du chiffre d'affaires comprise entre +2% et +3% (entre 660 et 667 millions d'euros), objectif récemment revu en baisse à l'occasion de la publication du chiffre d'affaires du troisième trimestre 2008", soulignent les analystes de CM-CIC Securities dans une note. Pour Natixis Securities, ce chiffre "témoigne du recul violent de l'activité au quatrième trimestre 2008 et de l'incapacité du groupe à prévoir son ampleur".

CM-CIC Securities estime toutefois que "malgré un niveau de valorisation qui semble attractif, les incertitudes sur la capacité du groupe à enrayer la décroissance de son activité historique et un marché de l'immobilier difficile demeurent même si la société dispose d'actifs internet prometteurs". "Environ 80% de l'activité de Spir est en danger", jugent quant à eux les analystes de Fortis, qui ne "voient pas de redressement avant 2011".