La Maison-Blanche lâche 17,4 milliards de dollars aux constructeurs

— 

Les constructeurs américains peuvent respirer. La Maison Blanche a finalement lâché 13,4 milliards de dollars -pris sur le plan Paulson- pour permettre à General Motors et Chrysler de survivre. L'aide se décompose en 9,4 milliards de dollars pour GM, dont le niveau de trésorerie est le plus inquiétant, et en 4 milliards de dollars pour Chrysler. Ford n'est pas concerné par cette aide, puisqu'il avait déjà indiqué au gouvernement qu'il n'avait pas besoin de prêt du gouvernement.

A ce premier prêt vont s'ajouter 4 milliards de dollars en février, pour leur permettre de poursuivre leur activité et tenir jusqu'à fin mars. A cette date là, si les deux constructeurs n'ont pas démontré leur viabilité financière, ils devront rembourser l'argent qui leur a été prêté. Bush réclame des "décisions difficiles" immédiatement, que doivent prendre les patrons des deux groupes mais aussi leurs syndicats. "Nous avons décidé de soutenir General Motors et Chrysler, avec l'engagement qu'ils vont rapidement développer et adopter des plans acceptables pour assurer leur pérennité. Cette aide va permettre d'éviter une significative perturbation de notre économie, en mettant les entreprises sur le chemin d'une nécessaire restructuration pour assurer leur viabilité à long terme", précise le Trésor dans un communiqué.

C'est plus qu'espéré pour les constructeurs, la Chambre avait voté pour 14 milliards de dollars, mais l'épée de Damoclès reste toujours au-dessus de leurs têtes. Chrysler a immédiatement accepté, et a signé une lettre d'engagement. De son côté, GM a salué cette décision. "Cela va nous permettre d'accélérer l'achèvement du plan de restructuration déterminé conçu pour un succès durable et à long terme", a souligné GM dans un communiqué, en promettant la "transparence" et de fournir des "informations régulières sur (ses) progrès. Cette mesure aide à préserver de nombreux emplois, et soutient le maintien des activités de GM et des nombreux fournisseurs, concessionnaires et petites entreprises à travers le pays qui dépendent de nous", a souligné le constructeur, en remerciant l'administration pour "cet important soutien au secteur".