L'usine Continental de Clairoix pourrait fermer : 1.100 emplois menacés

E24 avec AFP

— 

L'usine de l'équipementier automobile allemand Continental de Clairoix, dans l'Oise, qui emploie environ 1.100 personnes, pourrait fermer, selon la direction de l'usine, samedi 28 février, qui indique que cette "éventualité" doit être "prise au sérieux". "Le niveau de demande de nos clients est très faible par rapport à l'année dernière. L'écart entre la demande et la capacité de production est important", a indiqué à l'AFP le directeur de l'usine, Louis Forzy, selon qui Continental, "comme toute entreprise, doit toujours avoir à l'étude tous les scénarios possibles".

"La situation économique aujourd'hui est plutôt à regarder des plans de réduction que des plans d'augmentation", ajoute Louis Forzy, avant de préciser prudemment que l'entreprise répondra aux questions des organisations syndicales le 16 mars, lors d'un comité central d'entreprise (CCE) à Reims. La CFDT, avec d'autres syndicats, a lancé une procédure de droit d'alerte et posé une cinquantaine de questions à la direction, notamment sur l'avenir et la viabilité de l'usine. Le syndicat avait déjà exprimé en novembre 2008 ses craintes de voir l'usine fermer courant 2009, hypothèse alors formellement démentie par la direction.

L'usine a par ailleurs cessé sa production depuis vendredi 27 février après-midi jusqu'au jeudi 5 mars à 6h. D'autres périodes de chômage partiel ont été annoncées en comité d'entreprise pour environ 4 à 5 semaines jusqu'à fin septembre, en fonction du niveau de stocks, selon la direction et les syndicats. Si Louis Forzy souligne qu'il n'y a pas de "volonté de Continental de se désinvestir de la France en termes industriels", il reconnaît que le site de Clairoix, "le plus cher du groupe", est à ce titre "le plus menacé".

L'usine, qui produisait en 2008 un peu moins de 7 millions de pneus, a revu son budget de production pour 2009 à la baisse, à 5,15 millions de pneus, selon la direction. "Pour que l'usine soit viable avec les 1.100 salariés, il faudrait 7 millions" de pneus, selon un adhérent de la CFDT.

La direction de l'usine compte "une dizaine d'entreprises prestataires de Continental à Clairoix", alors que selon la CFDT, il y a "plus de 60 entreprises qui travaillent sur le site de Continental dans l'Oise". "La direction devra rendre des comptes", estime Sylvain Bellemère, responsable de la CFDT Chimie Energie en Picardie, qui estime que la direction pourrait annoncer lors du CCE un "plan de sauvegarde de l'emploi", avec des suppressions de postes. L'usine Continental de Clairoix produit des pneus tourisme et camionnettes.