Schaeffler exige la démission du président du conseil de surveillance de Continental

E24 avec AFP

— 

Schaeffler vient à peine de boucler le rachat de 49,9% de Continental qu'il exige la démission de Hubertus von Grünberg président du conseil de surveillance de Continental. Le nouveau propriétaire de l'équipementier, lui reproche des agissements contraires à l'intérêt du groupe. "En sabotant une solution commune et en poursuivant des intérêts personnels", Hubertus von Grünberg, également ancien président du directoire de Continental et figure respectée dans le monde industriel allemand, a "détruit toute confiance", a déclaré un porte-parole de Schaeffler.

Hubertus von Grünberg s'était pourtant avéré un allié précieux pour Schaeffler lors de sa conquête de Continental l'été dernier, à laquelle le président du directoire de l'époque Manfred Wennemer avait tenté de faire barrage par tous les moyens. Ce dernier avait finalement été contraint à la démission. Faute de départ volontaire de sa part, Schaeffler menace de convoquer une assemblée générale exceptionnelle afin de nommer de nouveaux membres au sein du conseil, selon le porte-parole.