Rio Tinto sabre dans ses coûts

Jocelyn Jovène avec Dow Jones

— 

Rien ne va plus pour Rio Tinto. Confronté à la dégradation de l'économie mondiale et à la chute du prix des matières premières, le groupe minier anglo-australien annonce la suppression de 14.000 postes dans le cadre d'un vaste plan de restructuration.

L'objectif est d'économiser 2,5 milliards de dollars en année pleine d'ici 2010. Les suppressions de postes, qui affectent 5.500 employés à temps plein et 8.500 contrats temporaires, devraient contribuer à environ la moitié de l'objectif de réduction des coûts.

Cette annonce est un nouveau signal des difficultés rencontrées par de nombreux acteurs des industries de base. ArcelorMittal, l'un des principaux acheteur de minerai de fer dans le monde, a récemment annoncé d'importantes réductions d'effectifs assorties d'avertissement sur résultat. Mardi soir, Eramet, l'un des plus importants producteurs de nickel au monde, a lancé un avertissement sur résultat.

Contrairement à ce que beaucoup d'observateurs pensaient il y a quelques mois, l'entrée en récession des économies développées, Etats-Unis en tête, n'a pas épargné les pays émergents, qui ont été depuis 2003 les principaux consommateurs de matières premières dans le monde. Avec la récession, l'horizon pour les matières matières premières s'est brutalement assombri.

Réduire la dette

Rio Tinto, présent dans l'aluminium, le minerai de fer, le cuivre, les diamants, le charbon, l'uranium ou l'or, doit en outre faire face à une dette financière colossale, de 38,9 milliards de dollars à fin octobre, après le rachat du groupe d'aluminium canadien Alcan pour 29,7 milliards de dollars en 2007. Le groupe annonce son intention de réduire sa dette de 10 milliards de dollars l'an prochain.

Pour réduire son endettement rapidement, Rio Tinto sabre dans ses investissements, son dividende et ses actifs. Le budget 2009 est ainsi ramené de 9 à 4 milliards de dollars et les projets d'exploration minière sont reportés dans le temps.

Le dividende versé au titre de l'exercice 2008 sera maintenu au même niveau que celui de l'exercice 2007. Enfin, Rio Tinto prévoit de céder des "actifs significatifs", sans toutefois préciser leur nature ou le montant de cessions attendu. Dans un communiqué de presse, le groupe rappelle avoir déjà cédé des activités pour une valeur de 3 milliards de dollars cette année.

Pas besoin de lever des fonds

Au cours d'une conférence téléphonique, le directeur général du groupe Tom Albanese, a assuré qu'il n'était pas nécessaire de réaliser une augmentation de capital pour renforcer ses fonds propres et respecter les ratios prudentiels fixés par les banques.

Le dirigeant a également affirmé que les cessions d'actifs n'ont fait l'objet d'aucune discussion avec BHP Billiton. BHP Billiton avait proposé l'an dernier de se rapprocher de Rio Tinto pour constituer un géant dans les principales matières premières, à commencer par le minerai de fer utilisé dans la production d'acier, avant de retirer son offre fin novembre.