Cap sur les nanotechnologies

E24 avec AFP

— 

Le président français Nicolas Sarkozy a annoncé, mardi 9 décembre, un doublement de l'effort financier de l'Etat en matière de recherche sur les nanotechnologies, qui passerait à 350 millions d'euros en cinq ans, afin de placer la France "à la pointe" de ce secteur. "La France va mettre en place une grande stratégie d'innovation dans les nanotechnologies, appuyées sur les clusters à Saclay, au sud de Paris, à Grenoble et à Toulouse", a déclaré Nicolas Sarkozy en clôturant les premières Assises européennes de l'innovation à Paris. "Nous doublerons la dotation annuelle aux projets de recherche en nanotechnologies, pour la porter à 70 millions d'euros par an, soit 350 millions en cinq ans", a-t-il ajouté.

"Nous allons créer, en particulier à Saclay, des centres d'intégration de nanotechnologies où la recherche fondamentale travaillera avec les entreprises pour mettre au point des technologies, déposer des brevets, créer des produits (...) nous créerons un fonds pour investir dans les brevets issus de ces technologies et les valoriser en entreprise", a également annoncé le président.

A la pointe

"Je veux que la France soit à la pointe des nanotechnologies, y compris d'ailleurs dans la recherche sur leur impact sur la santé, qui sera financée dans le cadre du Grenelle de l'environnement", a-t-il conclu. Dans un rapport publié en octobre, l'Agence sanitaire de l'environnement a jugé que les nanomatériaux, structures microscopiques fabriquées par l'industrie et qu'on trouve dans des centaines de produits, étaient des substances "dangereuses" auxquelles devait être appliqué le "principe de précaution".