Les défauts d'entreprises ont bondi en 2008

E24

— 

Le taux de défaut de paiement des entreprises s'envole, selon une étude de Standard & Poor's. Basé sur un panel d'entreprises bénéficiant d'une notation financière, le document a recensé 125 défauts en 2008, soit un taux de 1,69% quasiment quintuplé par rapport à 2007 (0,36%).

"La hausse des défauts n'est pas surprenante, car elle intervient après plusieurs années de croissance forte", explique Diane Vazza, directrice de Standard & Poor's Global Fixed Income Research Group. Toutes les régions du monde sont concernées par le phénomène, les Etats-Unis étant le pays le plus touché, avec un taux de défaut de 2,41%. Dans le segment "Investment Grade", qui représente les entreprises les moins risquées, le taux de défaut a atteint l'an dernier son niveau le plus élevé depuis 2002, à 0,41%.

Parmi les entreprises "Speculative Grade", moins bien notées, le taux de défaut a atteint son plus haut niveau depuis avril 2004, à 3,43%. Il a quadruplé aux Etats-Unis (4,02%) et a été multiplié par 2,5 en Europe (2,54%). Signe du durcissement des conditions de crédit à travers le monde, ce taux a grimpé de 0,18% en 2007 à 1,96% dans les pays émergents. Ce mouvement s'est accompagné d'une hausse substantielle des dégradations de notations. S&P a ainsi révisé à la baisse les notations de 15,8% des 5.966 sociétés suivis l'an dernier. Le rapport entre les dégradations de note et les révisions à la hausse a ainsi atteint son plus haut niveau depuis 2002, à 2,05.