Pas de galas pour le groupe Axel Springer

— 

Axel Springer a décidé de rogner sur les fêtes de fins d'année, pas sur les emplois. L'éditeur allemand a en effet annoncé lundi 8 décembre qu'il réagissait à la crise et à la baisse de ses recettes publicitaires en annulant en 2009 toutes ses fêtes et galas télévisés. "Nous ne voulons pas économiser là où la qualité de notre offre éditoriale et la motivation de nos salariés pourraient être endommagées", c'est-à-dire en supprimant des emplois, a justifié le patron de la société Mathias Döpfner dans un communiqué.

"Axel Springer a réussi jusqu'ici à affronter la crise et à renoncer à des coupes sévères dans le personnel ou l'offre éditoriale", souligne par ailleurs l'éditeur. La maison d'édition finance une série de galas télévisés, comme par exemple la soirée de prix pour le cinéma et la télévision "Goldene Kamera" ou encore la soirée de bienfaisance "Ein Herz für Kinder" (Un coeur pour les enfants). Ce dernier événement sera toutefois "poursuivi sous une autre forme" et sans une coûteuse retransmission télévisée, selon Axel Springer.