Le déficit budgétaire français atteint 60,7 milliards

E24

— 

Le déficit de l'Etat dérape fin octobre, atteignant 60,7 milliards d'euros contre 52,7 milliards à la même date en 2007, a annoncé mardi 9 décembre dans un communiqué le ministère du Budget.

Au 31 octobre, les dépenses atteignent 236,1 milliards d'euros, contre 226,8 milliards un an plus tôt, soit une progression de 4,1% à périmètre courant. Bercy justifie cette évolution par "l'augmentation de la charge de la dette", sous l'effet de la hausse de l'inflation qui majore en particulier "la charge d'indexation des obligations indexées".

"Cette progression des dépenses est conforme à l'objectif du projet de loi de finances rectificative pour 2008", est-il précisé.

Les recettes de l'Etat étaient en légère baisse fin octobre (-0,5% à périmètre courant), à 182,6 milliards contre 183,4 milliards un an plus tôt, les recettes fiscales fléchissant elles aussi sur la période de 0,5%.

Les recettes de l'impôt sur le revenu ont augmenté de 1,5%, celles de la TVA de 1,4%, tandis que celles de l'impôt sur les sociétés ont bondi de 5,9%.

La hausse des recettes de l'IS et de la TVA poursuit toutefois son inflexion, "conformément aux prévisions", est-il indiqué.

Par ailleurs, les recettes générées par la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) reculent de 6,7%.

Les autres recettes fiscales sont en forte baisse (-31,6% à périmètre courant), en raison notamment "de la progression des remboursements de taxe professionnelle".

Les recettes non-fiscales (revenus du patrimoine de l'Etat, de ses participations au capital des entreprises, produit des amendes et des jeux, etc.), sont toujours en forte progression, de 15,0%, en raison d'un versement de la Coface et "du niveau élevé des dividendes encaissés cette année".