Le médiateur du crédit a reçu 1.955 dossiers

AFP

— 

Les services du médiateur du crédit René Ricol ont ouvert 1.955 dossiers de médiation, dont 470 ont déjà été clôturés, avec une issue favorable dans 62% des cas, ont-ils indiqué lundi 8 décembre dans un communiqué.

Interrogé par l'AFP, René Ricol a estimé que la proportion des cas résolus favorablement était "le signe que les banques jouent le jeu". Les dossiers refusés (38%) "concernent majoritairement des entreprises dont les difficultés structurelles sont antérieures à la crise financière", a-t-il précisé.

Sur les 1.955 dossiers ouverts, 1.715 relèvent effectivement de difficultés avec les banques. Parmi les autres dossiers, 62 ont été transmis aux sociétés d'assurance-crédit et d'affacturage et 98, "dépassant le cadre de la médiation", ont été transmis aux Trésoriers payeurs généraux. Mais "c'est à partir de janvier et février qu'on aura des dossiers liés à la crise qui commence", a expliqué René Ricol.

Concernant la nature des dossiers que traitent ses services, Ricol a indiqué que beaucoup concernaient "des problèmes de découvert et d'affacturage", ajoutant recevoir aussi "de plus en plus de dossiers d'assurance-crédit".

Au sujet de l'assurance-crédit, René Ricol a souhaité promouvoir "un vrai dialogue" entre entreprises et assureurs-crédit, "pour qu'une entreprise ne se fasse pas déclasser (abaissement de note, NDLR) sans qu'il y ait un dialogue avec elle".

Les assureurs-crédit ont régulièrement été accusés, ces dernières semaines, de ne pas informer les sociétés dont ils abaissent la note, décision qui peut inciter leurs fournisseurs à modifier leurs conditions de paiement.

Par ailleurs, le médiateur a expliqué vouloir ajuster les procédures avec les banques pour essayer de limiter au maximum le nombre de dossiers qui parviennent à ces services.