Le patron de Wachovia lui aussi privé de bonus

E24 avec AFP

— 

Le PDG de la banque américaine Wachovia, Robert Steel, ne recevra pas de bonus cette année, comme plusieurs autres grands dirigeants de banques, affirme mercredi le Wall Street Journal. Wachovia, qui a enregistré de lourdes pertes financières à cause de la crise des prêts immobiliers à risques ("subprime"), est en cours de rachat par son concurrent plus petit, Wells Fargo.

"Une porte-parole de la banque de Charlotte, en Caroline du Nord, a confirmé que M. Steel ne recevrait pas de bonus", mais n'a pas précisé si la décision venait de lui ou du conseil d'administration du groupe, indique le WSJ. Devant la pression des autorités, des actionnaires et de l'opinion publique, le secteur bancaire, qui n'a eu de cesse de devoir être secouru cette année, est poussé à tailler dans les fortes rémunérations de ces responsables.

Bénéficiaire

Face aux critiques, le PDG de Merrill Lynch, John Thain, a finalement renoncé à demander un bonus pour l'année qui s'achève. Le patron de Goldman Sachs, qui reste bénéficiaire malgré la crise, a également renoncé au pactole. Chez Bank of America, qui fait partie de ceux qui ont le mieux traversé la crise financière, "aucune décision n'a été prise" en ce qui concerne le versement d'une prime annuelle à son PDG, Kenneth Lewis, rapporte le Wall Street Journal.

Selon une étude récente du cabinet Johnson Associates, spécialisé dans le conseil en rémunération, les dirigeants des banques de New York devraient voir leurs primes chuter jusqu'à 70% par rapport à l'an dernier.