Vrais et faux Livret A : comprendre les offres des banques

Julien Beauvieux

— 

Montants déplafonnés, taux avantageux, cadeaux et primes de bienvenue… Tout un éventail commercial a été déployé par les banquiers pour attirer l'épargnant à l'occasion de la fin du monopole de distribution du Livret A. Ce placement est pourtant strictement encadré par la loi. Les dépôts, limités à 15.300 euros, sont rémunérés à un taux établi par décret, selon un mode de calcul spécifique. Pour l'instant fixé à 4%, les intérêts sont totalement exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Pourtant, malgré ce cadre précis et rigide, les offres pullulent. Une véritable guerre commerciale s'est en effet instituée, avec pour conséquence une offre pléthorique et pas forcément lisible. Axa Banque propose ainsi une rémunération de 6% bruts (dans la limite de 15.300 euros) jusqu'au 30 avril 2009 sur son Livret Axa Banque "pour toute ouverture ou transfert d'un Livret A ou d'un Livret Bleu chez AXA Banque entre le 1er janvier et le 28 février 2009". En clair, l'épargnant souscrivant un livret A classique sera tenté d'ouvrir ce livret supplémentaire pour bénéficier de l'offre promotionnelle. Cette dernière sort néanmoins du cadre du Livret A et n'est donc pas défiscalisée.

Le CIC propose de son côté un plafond augmenté et un taux attractif dans un seul produit, son Livret A Sup, qui fonctionne selon plusieurs strates. La première recouvre celle d'un Livret A et donne droit aux avantages du Livret A (4% d'intérêts, défiscalisation). La deuxième tranche permet quant à elle d'épargner dans le cadre d'un compte d'épargne sur livret jusqu'à un plafond de 50.000 euros. Les intérêts sur cette tranche comprise entre 15.300 et 50.000 euros sont portés à 6% bruts garantis du 1er janvier au 31 mars 2009. Il est cependant important de noter que le plafond du livret A dépassé, la défiscalisation là encore n'est plus possible.

Autres mécanismes de fidélisation, les primes et cadeaux de bienvenue. En cas d'ouverture d'un Livret A avant la fin janvier, Groupama Banque propose des cotisations gratuites pendant six mois sur les packages bancaires Astréa Essentiel et Astréa 2. Ils permettent de rémunérer les dépôts de l'épargnant au-delà du seuil proposé par le Livret A, mais à des taux moins généreux et non défiscalisés. Les clients de Groupama Banque pourront par ailleurs obtenir une prime de 30 euros par livret pour toutes les naissances intervenues entre le 30 juin 2008 et le 31 décembre 2009. A la Société Générale, les moins de 25 ans ont quant à eux jusqu'au 31 janvier pour ouvrir un Livret A et se voir offrir 10 euros. Une somme doublée en cas de mise en place de "versements automatiques" avec le service DECLIC Régulier.

BNP Paribas sort du lot en proposant un placement alternatif dans une assurance vie A+1. Il ne s'agit pas d'un Livret A mais bien d'une assurance vie rémunérée à 5%. La banque offre en effet jusqu'au 31 janvier une rémunération d'un point de plus que le Livret A, soit 5%, garantie jusqu'à fin 2009 dans la limite de 15.300 euros. Plusieurs contrats BNP Paribas sont proposés. Attention cependant, les sommes versées devront être conservées jusqu'au 31 décembre pour bénéficier du point supplémentaire de rémunération. En outre, la défiscalisation totale n'est pas de mise, le régime fiscal de ce placement étant celui de l'assurance vie.

Cette offre illustre cependant le regain d'intérêt que pourrait connaître cette année l'assurance vie par rapport au Livret A. La sécurité du Livret A et son rendement, qui pourrait être abaissé au 1er février, a en effet été défavorable à l'assurance vie l'an dernier. Les assurances vie au capital garanti pourraient donc retrouver les faveur des épargnants.