La TVA à 5,5%, les restaurateurs y croient

— 

Selon André Daguin, président honoraire du principal syndicat de restaurateurs l'Umih, Nicolas Sarkozy "va arracher" la TVA à 5,5% pour la restauration avant la fin de la présidence française" de l'UE. L'Umih tient en ce moment son congrès à Lille.

André Daguin, qui a présidé l'Umih pendant 10 ans jusqu'au 15 septembre dernier, a dit à l'AFP être persuadé que "Sarkozy va arracher ce taux réduit à ses homologues européens lors du dernier sommet de la présidence française" les 11 et 12 décembre à Bruxelles. "Ne pas l'obtenir serait un affront terrible pour Nicolas Sarkozy", a-t-il jugé. "On ne peut pas empêcher un (des 27 de l'UE, NDLR) pays de se développer sous prétexte que un ou deux pays ne sont pas d'accord", a encore expliqué André Daguin, sans citer l'Allemagne et le Danemark, les deux pays les plus farouchement opposés à cette baisse de la TVA. Toute modification de la liste des biens et des services autorisés à bénéficier d'un taux réduit de TVA nécessite en effet un accord des 27 à l'unanimité.

Pression

Nicolas Sarkozy "va obtenir la décision, pas la prise d'effet", a ajouté André Daguin, pour qui la mise en application se ferait "en 2011". André Daguin, qui croit à cet accord depuis plusieurs années, n'avait cependant pas d'espoir "à moins d'un miracle", que la réunion, ce mardi à Bruxelles, des ministres européens de l'Economie et des Finances aboutisse à autoriser la restauration à table (par opposition à la restauration à emporter) à appliquer le taux réduit de TVA de 5,5%. Promesse faite par Jacques Chirac, la baisse de la TVA dans la restauration est un cheval de bataille de la France depuis 2002. Nicolas Sarkozy a déjà affirmé sa volonté d'"obtenir la TVA à taux réduit" à 5,5% pour la restauration avant la fin décembre.