Les restaurateurs réclament des états généraux

— 

Les restaurateurs en ont assez. Le Synhorcat, le syndicat national des hôteliers, cafetiers, restaurateurs et traiteurs, a demandé lundi 2 mars au président de la République de convoquer des états généraux de la restauration et de l'hôtellerie. "J'ai le tournis", a déclaré le président du syndicat Didier Chenet qui dit "être obligé de rencontrer pas moins de six ministres et deux secrétaires d'Etat pour traiter des sujets qui touchent à (sa) branche d'activité". Il souhaite l'organisation d'états généraux qui "réunissent tout le monde, tous les ministères concernés", d'autant que, selon lui, "l'activité du secteur a chuté de 20% depuis le début de l'année".

"La question de la réduction de la TVA pour la restauration, c'est Bercy. Mais les petits commerçants, c'est (Hervé) Novelli, secrétaire d'Etat. Les éthylotests dans les bars de nuit, c'est (Jean-Louis) Borloo (ministre de l'Ecologie, en charge de la sécurité routière, ndlr), l'interdiction de vente d'alcool aux mineurs, c'est le ministère de la Santé...", énumère Didier Chenet. "Il faut qu'il y ait une véritable coordination", insiste-t-il, rappelant que le secteur de l'hôtellerie-restauration enregistre un chiffre d'affaires annuel supérieur à 50 milliards d'euros, soit 6,5% du PIB et emploie 900.000 personnes.