Une filiale de la SNCF rachète les activités logistiques d'IBM

E24 avec AFP

— 

Un Conseil d'administration extraordinaire de la SNCF a approuvé lundi soir la reprise par Géodis, filiale de la SNCF, de l'ensemble de l'activité logistique du groupe IBM. Une annonce faite par le syndicat Sud-Rail, qui avance le chiffre de "près de 300 millions d'euros" et dénonce un "Monopoly démentiel". "L'administrateur de la fédération Sud-Rail n'a pas approuvé ce contrat", écrit le syndicat dans son communiqué. La SNCF confirme l'opération mais n'en donne pas le montant. Le rachat se fait en "cash", indique néanmoins la SNCF.

Synergies

Sud-Rail rappelle que "Géodis avait été acquis en totalité par la SNCF en début d'année pour environ 600 millions d'euros" et que cette acquisition "avait été présentée comme devant créer des synergies et des dynamiques favorables au développement du transport ferroviaire". Or, précise le syndicat, "l'activité logistique IBM, objet du présent contrat, ne comporte aucune prestation de transport ferroviaire".

Au final, la SNCF a "dépensé en quelques mois, 900 millions d'euros dans ce Monopoly démentiel qui n'a rien à voir avec les besoins d'une entreprise de service public et de ceux des usagers", réagit le syndicat. "Lorsqu'on y ajoute l'achat de sociétés étrangères pour contribuer à la privatisation de réseaux ferroviaires étrangers, c'est plus d'un milliard d'euros ainsi dépensé en quelques mois", ajoute-t-il, rappelant qu'au même moment "les cheminots sont appelés à faire des économies" et que "les usagers attendent que le service ferroviaire soit amélioré".