L'Elysée envisage une "prime à la casse" de 1.000 euros

E24 avec AFP

— 

1.000 euros pour mettre à la casse sa vieille voiture et en acheter une nouvelle. C'est une des mesures que pourrait annoncer jeudi 4 décembre Nicolas Sarkozy dans le cadre du plan de relance de l'économie, affirme Le Monde daté de mercredi. Cette "prime à la casse" viserait à soutenir le marché automobile et à encourager la mise au rebut des véhicules anciens et polluants. "Son montant sera de 1.000 euros si les arbitrages dont Le Monde a eu connaissance mardi 2 décembre dans la matinée ne sont pas modifiés", précise le quotidien.

Un système de "super-bonus" a déjà été mis en place à la suite du Grenelle de l'environnement pour encourager les Français à se débarrasser de leur vieille voiture, en plus du bonus-malus écologique. D'un montant de 300 euros, il est versé à tout acheteur d'un "véhicule écologique" qui accepte en parallèle la mise au rebut d'un véhicule de plus 15 ans.

La nouvelle prime à la casse, "dont le coût global est estimé à 200 millions d'euros, se combinerait avec le dispositif du bonus-malus, qui vise à encourager l’achat de véhicules respectueux de l’environnement", selon Le Monde. Contacté par l'AFP, l'Elysée n'a fait aucun commentaire, renvoyant à l'intervention du chef de l'Etat jeudi.