Baisse des taux au Japon

E24 avec AFP

— 

La Banque du Japon (BoJ) a annoncé vendredi qu'elle abaissait de vingt points de base son taux directeur, à 0,10% contre 0,30% précédemment, pour tenter de débloquer le crédit et de relancer la croissance dans la deuxième économie mondiale frappée par la récession. Le comité de politique monétaire a pris cette décision à la majorité de sept voix contre une, a précisé la banque centrale dans un communiqué. "La conjoncture économique s'est détériorée et la situation devrait aller en s'aggravant dans le futur immédiat", a expliqué la BoJ.

"Vu le ralentissement des économies étrangères et les turbulences sur les marchés financiers, les conditions nécessaires pour une reprise au Japon mettront probablement du temps à être remplies", a-t-elle ajouté. La banque centrale a notamment averti que l'activité économique risquait d'être durablement bridée par les difficultés des entreprises à obtenir des prêts auprès des banques, et a exhorté ces dernières à faire des efforts. La BoJ "continuera à faire tout son possible en tant que banque centrale pour faciliter le retour de l'économie japonaise à un chemin de croissance durable et à la stabilité des prix", a-t-elle promis dans son communiqué. En retour, la banque centrale "attend fortement des institutions financières privées qu'elles réagissent de façon appropriée en tirant tous les avantages des taux d'intérêt bas et des autres mesures mises en place", a-t-elle averti.

Outre la baisse des taux, la BoJ a annoncé qu'elle allait commencer à acheter massivement des effets de commerce émis par des entreprises, et qu'elle allait accroître ses achats de bons du Trésor afin de stimuler l'économie. Elle a, par ailleurs, abaissé le taux Lombard de vingt points de base, à 0,30%. Le taux Lombard est celui auquel les banques commerciales sont assurées d'obtenir directement des prêts à court terme auprès de la banque centrale, au cas où le taux à court terme, fixé par le marché, deviendrait supérieur. La baisse des taux de la BoJ suit celle annoncée mardi par la Réserve fédérale américaine (Fed), qui s'est pour sa part fixé une marge d'évolution du loyer de l'argent de 0 à 0,25%, une mesure sans précédent.

La décision de la banque centrale américaine avait provoqué une brusque envolée du yen face au dollar, un phénomène désastreux pour les exportateurs japonais. Le gouvernement nippon avait multiplié ces derniers jours les appels à la BoJ pour qu'elle réduise le loyer de l'argent. Il s'agit de la deuxième baisse des taux d'intérêt décidée par la BoJ en moins de deux mois. Le 31 octobre, la banque centrale avait déjà réduit son taux directeur de vingt points de base, à 0,30% contre 0,50% précédemment. La décision de la BoJ équivaut presque à un retour de la politique de taux d'intérêt zéro, pratiquée au Japon entre 2001 et 2006 pour combattre la déflation. La baisse des taux de vendredi a provoqué une très légère remontée du dollar face au yen. L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo est brièvement revenu dans le vert, avant de replonger en terrain négatif.